Briller en société | Le roulottage

Le mieux qu'il puisse arriver à un foulard en soie, c'est d'être roulotté à la main. Cela se fait encore pour quelques foulards et mouchoirs de luxe. Oui.

Au-delà du fait de vous procurer le frisson de posséder un foulard en soie fini à la main - presque un objet d'artisanat, le but de l'opération est de donner de la tenue à l'étoffe. 

 
Ourlets roulottés à la main pour les foulards en soie

Ourlets roulottés à la main pour les foulards en soie

 

Technique du roulottage

Il reste encore quelques mamies qui roulottent leurs ouvrages à la main mais ce n'est pas une technique très courante. Et pour cause !

  • La couturière roule sous ses doigts légèrement humidifiés le bord de la pièce de tissu jusqu’à l’obtention d’un petit rouleau suffisamment serré et tonique tout en restant souple et gonflant ;

  • Elle le fixe par un point de couture fait-main quasiment invisible, avec un fil de soie de la même couleur que le tissu ;
  • Il ne faut pas s’arrêter au milieu d’un ourlet car une reprise modifie l’aspect du roulotté qui doit être rectiligne et d’épaisseur régulière ;
  • Les angles du mouchoir ne doivent pas être coupés, mais roulottés à angle droit, sans faire de pointe ou d’arrondi. Il est souvent irrégulier.

France vs. Italia ?

À la française, le rouleau s’enroule vers l’endroit (Hermès). À l’italienne, il s'enroule vers l’envers du tissu (CORALIE PRÉVERT).