Backstage | L'histoire des kimonos

Caro diario,

Kimonos, kimonos, kimonos ! Je sais pas vous, mais moi je trouve qu'il sont parfaits pour ce début (parfois hésitant, certes) de printemps.

Milan, 2009

Pour la petite histoire, ce kimono est né une première fois quand j'habitais à Milan. Pour une soirée de Carnaval, j'ai créé pour mon mec de l'époque une veste de samouraï, en une demie-heure, dans un coupon de soie noire que j'avais. Pas d'ourlets, pas de jolies coutures, BAM. Et puis, après la soirée en question, c'est moi qui ai gardé la veste.

Geisha et Samuraï, Milan, mars 2009.

Geisha et Samuraï, Milan, mars 2009.

Florence, 2014

Je créais les imprimés pour Just Cavalli à Florence et j'avais dans mon bureau tous les essais de tissus qui, à chaque fin de saison, étaient balancés à la poubelle pour faire de la place.

Et puis un jour, j'ai décidé de me faire la veste kimono en question dans un de ces tissus. J'adorais porter ce kimono imprimé, coloré, avec mes tenues noires de tous les jours (et de tous les soirs).

A gauche, le kimono et moi, à droite, mon ami Gianpaolo et sa chemise. Un soir, par hasard, à Santo Spirito.

A gauche, le kimono et moi, à droite, mon ami Gianpaolo et sa chemise. Un soir, par hasard, à Santo Spirito.

Paris, 2016

Fin juillet, la nouvelle tombe : participation à Who's Next avec tout l'Atelier Meraki en septembre. Mais avec quoi ????? Ma nouvelle collection de foulards n'est pas prête, loin de là, je ne l'ai pas encore dessinée. Mon imprimerie ferme dans une semaine, je pars le lendemain pour l'Espagne. Tranquille.

J'ai, dans les tiroirs virtuels de mon ordi, quelques placements de mes imprimés sur les patrons des kimonos. Je les mets au point, j'appelle mon imprimeur, c'est parti, les rouleaux m'attendront à Paris quand je rentrerai mi-août. Je passe sur tous les A/R qu'ont fait ces rouleaux entre l'Italie et la France, et je finis par coudre les 6 kimonos à temps pour le salon, grâce à ma mère et ma grand-mère, en un weekend.